Témoignage pour les Corses

Publié le Mis à jour le

tete-maure-corse      Par François HeilbronnProfesseur associé à Sciences Po.

J’aime les Corses. J’aime ce peuple fier, fidèle, courageux. J’aime cet esprit de liberté, ce goût de fraternité.

Je ne supporte pas. NON, je ne supporte pas ces caricatures fielleuses qui s’abattent sur ce peuple depuis quelques semaines. Ces commentaires caricaturaux, ces insultes, ce mépris venus de quelques politiciens oublieux et d’animateurs haineux (Laurent Ruquier, pour ne pas le nommer !) sont indignes.

Ce n’est pas parce que 300 voyous xénophobes ont crié des insultes racistes et que quelques dizaines se sont attaqués à une salle de prière musulmane qu’ils représentent leur peuple. Ces actes insupportables ont été condamnés par les Corses et tous, oui TOUS leurs responsables politiques.

Je croyais que le cri « pas d’amalgame » était la nouvelle devise de la République, alors appliquez le aux Corses.

J’aime les Corses, j’aime la Corse.

Prenez ce chemin escarpé qui monte dans le maquis pour rejoindre depuis Porto-Vecchio la forêt de l’Ospédale. Arrivez sur ce plateau comme le 1er Choc en 1943 venu les libérer, ou comme le héros de Mérimée. Entrez dans ces maquis aux odeurs de bruyère, de thym, de menthe et de chênes verts.

Franchissez le porche d’une vieille maison de pierre, où marcheur du « Mare a mare » on vous offrira le pain, la boisson et le gîte.

Je revois les torrents de Corse où on pêche les anguilles, les montagnes, les aiguilles et les apics.

Je revois Monsieur Monti posant fièrement sa main sur l’épaule de mon fils de 12 ans qui déployait son Laguiole pour s’attaquer à une viande bien méritée après une dure escalade : « ça fait plaisir, le petit, il a déjà son couteau ! ».

Je revois ces Justes de Corse qui ne livrèrent aucun Juifs.

Je connais les noms de ces Corses « Compagnons de la Libération ». 5% de ces Compagnons de l’Honneur de la France étaient Corses, comme 7% étaient Juifs. Alors que ces deux composantes de la France ne représentaient que 1% des Français en 1939.

Je pense à Fred Scamorini, Antoine Colonna d’Istria, Charles-Simon Andrei, Danielle Casanova et tant d’autres de ces héros.

Je revois tous ces monuments aux morts dans ces villages de montagne aux pierres sèches et où la liste des morts de 39-45 est parfois plus longue que celle de 14-18. Regardez gens du continent, sur les monuments de vos communes, le rapport est de 1 contre 10 pour 39-45.

Je me rappelle de ce docteur d’origine Corse qui recueillit un de mes oncles qui venait d’échapper à la rafle du réseau de mon grand-père dans notre village de Brie.

Je me souviens de mon oncle, héros du 1er Bataillon de Choc, qui me disant que dans son Bataillon de Paras héroïques : « Il y avait des aristos, des Juifs et des Corses ».

Je n’oublie pas ces Corses qui menacèrent de mort le Préfet Papon en 1948 (et oui ce salopard !!) si ils ne les laissaient pas tranquille dans l’envoi d’armes clandestines vers Israël, qui se battait alors seul pour son indépendance contre 5 armées arabes appuyées par les Anglais.

Et je n’oublie pas ces Corses venus en nombre dans mes sections paras du 9ème RCP, patriotes avant tout.

J’entends un Président d’université qui devant la révolte de quelques trublions gauchistes réclamant sa démission, leur déclarer : « Du pays d’où je viens, on ne démissionne pas ».

J’entends deux amis corses qui au cœur d’une bataille épique me firent «Corse d’honneur ». Le plus suprême des compliments, venant d’eux et dans un combat où nous étions si peu et qui m’honora.

J’entends toujours mes amis corses dire non à l’arbitraire, à l’injuste, au mesquin, au facile.

Je respecte ces Corses qui veulent parler, étudier et enseigner leur langue. Protéger leur île de toutes les mafias bétonneuses du continent et de la côte.

Je respecte ces Corses, peuple fier et libre dans une République qui ne l’est plus assez.

Je respecte le vote des Corses et leur souhait de plus grande autonomie.

Je ne supporte plus ce Jacobinisme réducteur qui exclut les différences sans les connaître. Notre République est grande quand elle respecte tous ses fils.

Pace e Salute à tous mes amis corses, ils peuvent compter sur moi.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s