Évènements Fraîchement Actualisés

Pas de Boulevard pour les Terroristes !

Publié le Mis à jour le

Capture d’écran 2016-07-28 à 17.05.30 Jeudi 28 juillet 2016, des membres du Collectif Haverim

se sont déplacés à Valenton en banlieue parisienne. Cette ville (PCF) a inauguré en 2014 une rue Marwan-Barghouti au nom du terroriste palestinien actuellement incarcéré en Israël. La ville l’avait fait citoyen d’honneur 2009 et son portrait orne le fronton de la mairie. Le Collectif Haverim a recouvert symboliquement et sans dégradation le nom de la rue par une affiche « Allée du Bataclan – en l’honneur des victimes du terrorisme ». Contrairement à la municipalité, le Collectif Haverim estime que ce sont aux victimes et non aux terroristes d’être honorées.

Pas de rue pour les terroristes ! Notre dernière action citoyenne à Valenton, en région parisienne #stopterrorisme

 

 

Communiqué Haverim : Soutien à nos Forces de l’Ordre

Publié le Mis à jour le

10818423_385363441648331_273181434351940468_o Parce qu‬’ils sont un des piliers de la République,
Parce 
qu’ils garantissent notre Sécurité et nos Libertés,

Nous soutenons les demandes d’élus ou du gouvernement à soutenir nos Forces de l’Ordre.
Nous demandons aussi à la Préfecture de Police de Paris d’interdire les manifestations prévues les 23 et 28 juin prochains.
Alors que nous sommes encore en Etat d’Urgence, que les syndicats sont incapables de maîtriser les Black Blocs, et qu’il a un risque sévère de trouble à l’ordre publique…Il n’est pas possible que nous tolérions encore de compter des dizaines de policiers blessés et mobilisés au moment où la France en a le plus besoin.
Nous assimilons ces fauteurs troubles à de véritables adversaires de notre République.
Et qu’on ne vienne pas nous retourner le droit inaliénable à manifester, nous sommes les premiers à le revendiquer.
Aujourd’hui la France est en guerre, les ennemis de la République sont nos ennemis.

 

Le Terrorisme n’a pas de frontières, le combat contre le terrorisme non plus !

Publié le Mis à jour le

Paris, Bruxelles, Tel-Aviv, Orlando… Toujours la même haine et en face toujours le même espoir,

celui d’en finir au plus vite avec le terrorisme islamique.

Screen Shot 2016-06-13 at 12.48.57

La lettre bouleversante de Reyhaneh Jabbari avant d’être exécutée en Iran

Publié le Mis à jour le

Cette lettre de Reyhaneh Jabbari, jeune Iranienne exécutée, résume à elle seule le caractère de ce Régime iranien.

Nous demandons aux autorités françaises de ne pas salir la mémoire de cette jeune femme en déroulant le tapis rouge au Président iranien.

« Chère Sholeh, aujourd’hui j’ai appris que c’est à mon tour de faire face à Qisas . Je suis blessée d’apprendre que tu ne m’as pas laissé savoir que j’avais atteint la dernière page du livre de ma vie. Ne penses-tu pas que j’aurais dû savoir ? Tu sais que ta tristesse me rend honteuse. Pourquoi ne m’as tu pas laissé la chance d’embrasser ta main et celle de papa ?

Le monde m’a permis de vivre pendant 19 ans. Durant cette nuit inquiétante, j’aurais dû être tuée. Mon corps aurait été jeté dans un coin de la ville, et après quelques jours, la police t’aurait conduite dans le bureau du médecin légiste afin d’identifier mon corps et tu aurais appris que j’avais également été violée. Le meurtrier n’aurait jamais été retrouvé puisque nous n’avons ni leur richesse ni leur pouvoir. Tu aurais alors continué ta vie dans la douleur et dans la honte, et quelques années plus tard tu serais morte de cette douleur, voilà tout.

_78533570_78533569Francois-Hollande-Hassan-Rohani_pics_390

La suite